Lycée Monod : L’extension, la meilleure solution et à court terme !

Les campagnes électorales sont malheureusement souvent l’occasion de contre-vérités de la part des opposants. Remettons donc les choses au point concernant la question du lycée Monod.

Les parents Châtillonnais dont les enfants se destinent à l’enseignement général - il ne faut pas oublier ceux qui se dirigent vers l’enseignement professionnel -, souhaitent majoritairement qu’ils aillent à Monod pour des raisons de proximité et de réputation.  C’est pourquoi, nous avons proposé, lorsque la question nous fut posée par le Conseil régional, la construction d’une annexe de Monod dans Châtillon.

 

Mais les autorités académiques ne souhaitent pas d’annexe, ici comme ailleurs.

 

Dès lors, nous avons cherché une autre solution dans la continuité de la précédente.

Comme il s’avère que le terrain du lycée Monod appartient au syndicat intercommunal Clamart-Châtillon, nous avons proposé une extension du lycée Monod au Conseil régional, de la même façon que nous avons obtenu celle du collège George Sand sur un terrain appartenant à notre commune.

 

Les discussions ont duré plusieurs mois. Elles ont abouti à un succès, c’est-à-dire à la décision d’agrandissement du lycée Monod.

 

L’étude dite de faisabilité, passage obligatoire, permettra de déterminer les modalités techniques de l’implantation, en collaboration avec les municipalités de Clamart et Châtillon ainsi que de l’administration comme des différentes parties prenantes du lycée.

Ce qui est important, c’est que cette solution correspond au souhait de l’immense majorité des parents concernés : davantage de places pour nos Châtillonnais à Monod et à court termeOn écartera ainsi des affectations plus lointaines (Jean Jaurès à Châtenay, Bagneux, etc.).

Les projets alternatifs qui circulent ne correspondent à aucune réalité. La capacité minimale des lycées en construction dans les Hauts-Seine est de 1200 élèves, alors que le nombre de jeunes Châtillonnais - de 2nde, 1ère et Terminale - est de 600 environ. Un effectif pour le moment stable.

Il va sans dire que, comme actuellement, les places obtenues par l’agrandissement prévu, seront attribuées dans la même proportion des promotions entrantes, aux Châtillonnais comme aux Clamartois. Nous appelons donc tous les Châtillonnais et Châtillonnaises à soutenir le projet que nous portons, au-delà de l’intérêt partisan.

Notre équipe de l’enseignement secondaire a soutenu au cours de cette mandature plus de 150 demandes de dérogation vers Monod avec un bon taux de succès. Mais il faut qu’une solution pérenne intervienne rapidement et c’est la nôtre.